L’Impressionnisme : du scandale à la consécration

L’Impressionnisme : du scandale à la consécration

Paul Durand-Ruel, l’engagement d’un marchand d’art

Description du cours

8 semaines pour redécouvrir les chefs-d’œuvre de l’Impressionnisme et les débuts tumultueux de ce mouvement artistique.

 Pour s’inscrire, suivez ce lien

Les essentiels

  • Date de début : 20 octobre 2014
    Date de fin : 14 décembre 2014
  • Durée : 8 semaines
    Temps de travail hebdomadaire : 2h0min
  • Tarif : Mooc gratuit
  • Certification :
    Badge
    Attestation de réussite
  • Langue du cours : Français
  • Vidéos
    Sous-Titrées en Français
  • Inscriptions : Ouvertes à tous du 15 septembre 2014 au 14 décembre 2014

Sur quoi porte ce cours ?

Les œuvres des peintres impressionnistes sont appréciées dans le monde entier. Mais il n’en fut pas toujours ainsi : lors de leurs premières présentations, ces œuvres ont été moquées et leurs auteurs critiqués avec virulence. Il a fallu l’obstination de Paul Durand-Ruel, un marchand d’art hors du commun, pour faire reconnaître le génie de peintres tels que Monet, Pissarro, Renoir ou encore Degas.

Le  cours « L’Impressionnisme : du scandale à la consécration », vous plonge dans l’aventure  de la naissance de l’Impressionnisme et de l’émergence du marché de l’art moderne. Il vous fait vivre les combats artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle et vous conduit même à débattre de l’art contemporain et de sa réception.

Les scripts des vidéos ont été écrits par des experts en histoire de l’art : auteurs spécialisés, commissaire d’exposition.

Quel est le programme ?

Le cours se déroulera du 20 octobre au 14 décembre 2014. Il est composé de 8 séquences :

THEMES DES SÉQUENCES

  1. L’Impressionnisme dans l’histoire
  2. Les caractéristiques de l’Impressionnisme
  3. Les réactions face à l’Impressionnisme
  4. Paul Durand-Ruel, la passion impressionniste
  5. Monet, Pissarro, Sisley
  6. Renoir, Manet, Degas
  7. Au-delà de l’Impressionnisme
  8. Le marché de l’art

Toutes les séquences sont accessibles dès le jour d’ouverture, le 20 octobre. De cette façon, vous pouvez les parcourir à votre rythme, dans l’ordre que vous souhaitez. Vous pouvez aussi ne suivre que les séquences qui vous intéressent.

Si vous êtes absent pendant quelques semaines, ou si vous voulez revenir sur certaines séquences déjà vues, pas de problème : les séquences resteront en ligne jusqu’en février 2015. Attention cependant : la participation aux forums est possible jusqu’au 14 décembre seulement. Mais vous aurez deux mois supplémentaires pour revoir les vidéos, télécharger les documents, faire les quiz et obtenir votre attestation.

Qui peut suivre ce cours ?

Tout le monde peut suivre ce cours, gratuitement.

Quel que soit votre âge, votre équipement informatique, votre utilisation d’Internet… vous êtes les bienvenus sur le MOOC « L’Impressionnisme, du scandale à la consécration ». Et sans aucun doute, vous y apprendrez beaucoup, tout en enrichissant les autres de vos connaissances, dans une ambiance conviviale. Tous les amateurs d’art et amoureux de l’Impressionnisme y sont les bienvenus !

Ce cours est accessible aux jeunes et aux apprenants : les vidéos courtes, le langage courant et les aides à la mémorisation leur plairont certainement. L’accompagnement d’un adulte peut être nécessaire pour les aider à comprendre certaines des ressources en ligne proposées.

Comment va-t-on travailler ?

Le cours est accessible 24h/24 : vous n’avez pas besoin de vous rendre disponible un jour et une heure donnés. Il n’y a pas de professeur qui parle à une classe, mais des vidéos enregistrées, des ressources à consulter, des activités à réaliser lorsque vous le souhaitez. Des animateurs répondent à vos questions par écrit, dans le forum. Vous pouvez donc suivre le MOOC le soir après le travail, le week-end… et consulter les ressources aussi souvent que vous le souhaitez.

Chaque semaine, des animations et nouveautés seront ajoutées, notamment autour de l’exposition du Musée du Luxembourg consacrée à Paul Durand-Ruel et l’Impressionnisme.

Un animateur sera avec vous tout au long du cours. Il répondra à vos questions dans les forums et transmettra aux experts celles qui nécessitent la réponse d’un professionnel.

Si vous faites toutes les activités proposées, comptez environ 2 heures de travail hebdomadaire pour suivre ce cours. Mais c’est vous qui déterminerez le temps que vous souhaitez consacrer au cours. Personne ne viendra vous dire que vous ne travaillez pas assez ! En revanche, si vous avez du mal à suivre, si vous avez besoin d’explications, nous serons là pour vous accompagner, et les autres participants aussi.

Puis-je obtenir un certificat à la fin de ce cours ?

Oui !

A la fin de chaque séquence, vous pouvez tester vos connaissances avec un quiz. Un quiz réussi (vous avez droit à trois essais et devez obtenir une note de 14/20 au minimum) vous donne droit à un badge.

Si vous obtenez vos 8 badges, La RMN-Grand Palais vous délivrera une attestation de réussite.

Qui a créé « L’Impressionnisme : du scandale à la consécration » ?

Ce cours vous est proposé par la RMN-Grand Palais et Orange, en parallèle à l’exposition « Paul Durand-Ruel, le pari de l’Impressionnisme » qui se déroule du 9 octobre 2014 au 8 février 2015 au Musée du Luxembourg à Paris.


BNF Acquisition of a royal manuscript of King François Ier of France

Public appeal for the acquisition of a royal manuscript of King François Ier of France (bnf.fr)

Participez à l’acquisition d’un Trésor national
Le manuscrit royal de François Ier

The French National Library has launched a public appeal for the acquisition of a royal manuscript of King François Ier of France,Description des Douze Césars avec leurs figures  (Tours, c. 1520).

This exceptional manuscript, classified as National Treasure, was illuminated by Jean Bourdichon for King François Ier of France. These manuscripts were probably made to be used as diplomatic gifts for King Henry VIIIth of England and Charles Quint. The manuscript which is one of three orginal copies, is the most beautiful and will be the first to enter the French national collections.

The public appeal is open to all who wish to help the French National Library to enrich its collections. Once acquired, the manuscript will be digitised and made available on our digital library, Gallica, for all to admire.

  • If you wish to participate as an international donor:

- You may a make a donation directly online at bnf.frIt is fast and secure.

- Write directly to us:

Bibliothèque nationale de France
Délégation au mécénat
Quai François Mauriac
75706 Paris cedex 13
01 53 79 48 51

- If you are an American tax resident, you may make a donation through the association Friends of Fondation de France (501 c 3) which allows the BnF to raise funds from the USA. Donations are tax deductible from United States federal and state income. Fill out the donation form:  http://foundationcenter.org/grantmaker/ffdf/ffdf_donation_form.pdf

Then send it to:

                            Friends of Fondation de France
275 Madison Avenue, Suite 401
New York, NY 10016

  • For an important donation particular arrangements are available, contact us: manuscritroyal@bnf.fror +33 (1) 53 79 48 51

 

Participez à l’acquisition d’un Trésor national
Le manuscrit royal de François Ier

Vous pouvez :effectuer votre don en ligne envoyer un chèque ou effectuer un virement après avoir téléchargé le bulletin de don

Le manuscrit enluminé Description des douze Césars avec leurs figures (Tours, vers 1520), classé Trésor national, a été réalisé selon toute apparence sur commande de François Ier. Il est l’unique exemplaire d’une série de trois manuscrits pratiquement identiques à pouvoir encore entrer dans les collections nationales, les deux autres exemplaires étant déjà conservés en Suisse et aux États-Unis.

Pour que ce fleuron du patrimoine français rejoigne les collections nationales, la BnF a besoin de votre aide. Soutenez-nous et rejoignez le cercle des mécènes de la Bibliothèque.

Hadrien BnF / Avec l’aimable autorisation de Dr. J. Günther Rare Books, Bâle

La Description des douze Césars avec leurs figures est un remarquable manuscrit de 32 feuillets de parchemin (22 x 14,5 cm) réalisé à Tours vers 1520. Il présente seize délicats portraits à l’antique des premiers empereurs de Rome, de Jules César à Antonin le Pieux. Les portraits sont peints de profil, « au naturel », d’un pinceau si subtil et délicat que l’on distingue les veines du visage. Les empereurs sont couronnés de lauriers, la cuirasse scintillante sous une toge bordée d’un liseré doré. Ressortant sur un fond lapis-lazuli, ces portraits grandioses sont inscrits dans des médaillons cerclés d’or dans lesquels sont inscrits les noms des empereurs, rehaussés de dégradés de mauve. Chaque portait est accompagné d’une courte biographie qui décrit les victoires et les caractères des empereurs.

Ce manuscrit exceptionnel est enluminé par Jean Bourdichon (1457-1521), peintre de quatre rois de France : Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier. Il a notamment réalisé Les Heures à l’usage dominicain, dites Heures de Frédéric III d’Aragon (1501-1503) et Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne (1508).

Le manuscrit d’un monarque protecteur des arts et des lettres

Maître des Heures de Henri II, Portrait de François Ier en habit de sacre (1566)

C’est sous le règne de François Ier qu’ont été constituées les premières collections royales d’œuvres d’art. Le roi fait venir en France des artistes renommés tels Léonard de Vinci, Le Primatice ou encore l’orfèvre Benvenuto Cellini, commande de nombreuses œuvres destinées à glorifier son règne et collectionne avec passion, notamment des œuvres de Michel-Ange, Titien et Raphaël.

François Ier favorise l’essor de l’imprimerie en créant l’Imprimerie royale en 1531 et décide en 1518 de la création d’un « cabinet des livres » à Blois. En 1537, il interdit de « vendre ou envoyer en pays étranger, aucuns livres ou cahiers en quelques langues qu’ils soient, sans en avoir remis un exemplaire ès mains des gardes de la Bibliothèque Royale ». C’est la création du dépôt légal, dont la Bibliothèque nationale de France est encore dépositaire aujourd’hui.


Protean Identities Facing Alterity – FA2014

Hello Students at the College of Charleston

This is the summary syllabus of my French Medieval and Renaissance Literature course for Fall 2014

Come join us!

Syllabus 431 FA2014_Page_1

 

Syllabus 431 FA2014_Page_2

 

Juliette Bourdier

French 431 College of Charleston, FA 2014

 

 

 


Discover thousands of digitized medieval manuscripts!

The DMMapp (Digitized Medieval Manuscripts App) links to more than 300 libraries in the world. Each one of these contains medieval manuscripts that can be browsed for free. The DMMapp is developed by the Sexy Codicology Team; it is part of the Digitized Medieval Manuscripts Maps (DMMmaps) project.

296 libraries included

109 in France
51 in the USA
37 in Switzerland
25 in Germany
15 in Ireland

The list of the libraries

the meanwhile, if you are wondering, the people behind the DMMmaps are:

About 

Giulio is an MA graduate in Book and Digital Media Studies from Leiden University, the Netherlands. Founder and developer of Sexy Codicology and the DMMmaps Project; lover of medieval manuscripts and of all things digital. Hunting for for a job in the field of digital humanities, libraries, books, etc.

About 

Co-Manager and Web-Editor at Sexy Codicology and MA graduate of Book and Digital Media Studies and English Language and Culture. Lover of medieval manuscripts, old printed books, history and all things digital. Currently searching for a job in Digital Humanities or the bookhistorical field.

 

Trinity College, Cambridge

An amazing example, Trinity College’s Digitized Medieval Manuscripts

Trinity College is home to 150 digitized medieval manuscripts. This is Giulio’s selection :

Free Online Books from the Metropolitan Museum of Art

Among the great number of publications from this museum there is a subsection of mostly out-of-print books that have been made available for free: either directly readable online through Google Books or fully downloadable as a PDF.

Full list of free online books.

It is amazing and great of the MET to share their publications as free online books. For people who love art and history there is much, much goodness to find and read. For this blog post we went through this list and we will highlight the most interesting and awesome books for you here (in random order). These are not book reviews, we just wanted to share this list as soon as we could – reading all of the titles mentioned here would’ve taken much too long.

The focus will be mostly on medieval manuscripts of course, but we include also other books about medieval life, history, art and culture that are just too amazing not to mention.

1. The Art of Illumination: The Limbourg Brothers and the Belles Heures of Jean de France, Duc de Berry

A book focusing on the Belles Heures of Jean de France, Duc de Berry is one of the many free online books!

The title of this publication already makes it clear that it will be full of manuscript goodness. It has the looks of the perfect book about this sort of subject: first a nice background overview and then it continues to discuss the manuscript in quite some detail. The author explains a massive number of the illuminations of the Belles Heures including small transcripts and translations of the text with the miniatures. Furthermore, there are chapters on the books that the Limbourg Brothers worked on and, also quite fascinating, who and what influenced their artistic style. We can say nothing other about this book than that it is simply amazing (on first browsing it). It is chock-full of colour photos and stacked with information. Why is this book of out print? We want to buy it now! Very much recommended.

2. The Unicorn Tapestries

 

In the Cloisters Museum (part of the MET) in New York, on permanent display you can find seven late Gothic tapestries that portray the Hunt of the Unicorn (believed to have been made in the Southern Netherlands). The unicorn is a common imaginary animal that can be found in medieval art and in manuscripts (some books have margins full of unicorns!). The tapestries are an amazing, captivating and fascinating pieces of art and The Unicorn Tapestries discusses various aspects of it. For manuscript enthusiasts we believe this is a recommended read since the first chapter of the book discusses the unicorn in ancient and medieval texts. Also in other chapters we find many links to medieval manuscript and literary culture. Because of this, this book could be of interest for anyone that wants to know more about beasts and fantastic creatures in medieval manuscript, literature and art. Because of this, this book could be of interest for anyone that wants to know more about beasts and fantastic creatures in medieval manuscript, literature and art.

The Cloisters Apocalypse: An Early Fourteenth-Century Manuscript in Facsimile is one of the many free online books from the Met!

3. Pen and Parchment: Drawing in the Middle Ages

Another beautiful book from the MET collection! This one also begins with an introduction on the subject of pen drawings in medieval manuscripts in various areas (such as Anglo-Saxon England) and how it changed throughout the centuries. The largest part of the book is a catalogue stocked with beautiful colour pictures and interesting (not too short, not too long) descriptions of what you are looking at. This books shows the reader very well how ‘simple’ pen drawings can also make beautiful manuscripts.

4. The Secular Spirit: Life and Art at the End of the Middle Ages

This title contains information on all the various aspects of medieval life that you can think of: the household, fashion, music, ceremonies and traditions, science and technology, music, food, travel, trade and of course also a part on the medieval book. The authors discuss how books were made (including the early printed book), readership and books as artefacts of learning, private libraries and what sort of titles were the ‘bestsellers’ of the middle ages. Also this book is full of nice illustrations of amazing and curious objects, which is a great addition. This book appears to be a good read for someone who is interested in medieval life and wants a general overview with lots of cool and fascinating facts.

5. The Armored Horse in Europe, 1480-1620

Already reading the title made us very curious! This book is about quite a specific subject, but fascinating. It is a different way of looking at medieval battles and the life of knights and warriors.  The book starts out with an introduction with some pictures from manuscripts and the second part of the book is a catalogue of related items in the collection of the MET. This might not sound particularly exciting, but on the contrary, it is. The book has all sorts of images of objects with nice explanations and some background information. They include, for example horse armour from famous medieval people (Henry II of France, Emperor Charles V), cute but amazingly made chess pieces of knights on horses. Also, the pictures give you a nice idea of a particular aspect of medieval warfare and it shows well how the horse armour is also often a beautifully decorated piece of art.

For more related awesomeness about medieval chivalry, weapons and armour, also take a look at this MET publication: The Art of Chivalry and European Helmets, 1450–1650: Treasures from the Reserve Collection.

6. On Illuminated Manuscripts and Manuscript Culture:

Medieval Art from Private Collections – with a section on Illuminated manuscripts

Treasures of Early Irish Art, 1500 B.C. to 1500 A.D. – amazing book with great detailed pictures of artworks. Furthermore, contains also information and pictures about Insular manuscripts. Recommended!

The Year 1200: A Centennial Exhibition at The Metropolitan Museum of Art and part II: The Year 1200: A Background Survey – contains information and illustrations on various areas such as painting and architecture, but also a section of manuscript culture and illuminations.

The Robert Lehman Collection. Vol. 4, Illuminations

The Cloisters Apocalypse: An Early Fourteenth-Century Manuscript in Facsimile
Donkey reading a medieval manuscript

7. Variety of titles on Medieval Art & Architecture:

The Art of Medieval Spain: A.D. 500-1200

The Cloisters Cross: Its Art and Meaning

The Cloisters: Medieval Art and Architecture

The Cloisters: Studies in Honor of the Fiftieth Anniversary

A Walk Through the Cloisters

English and French Medieval Stained Glass in the Collection of The Metropolitan Museum of Art

From Attila to Charlemagne: Arts of the Early Medieval Period in The Metropolitan Museum of Art

Radiance and Reflection: Medieval Art from the Raymond Pitcairn Collection

We want to thank @brianberni a lot for sharing this great website with us. All of the books mentioned here are very much worth a couple of minutes of your time to browse through and maybe it inspires you as much as it has us to read some of them. The titles that we talked about in this post is only a small part of everything that the MET has available for free. There are so much more books that are very worth exploring about art and history. Whatever your fancy is, chances are great that you will find something to your taste amongst those books.

sources : http://digitizedmedievalmanuscripts.org


Idole, Grand Amour et quête identitaire

Hello étudiants,

Voici un aperçu du syllabus du cours French 314 pour Fall 2014 au College of Charleston

 

 

French 314 FA2014 Bourdier description_Page_1

 

French 314 FA2014 Bourdier description_Page_2


Diplôme européen d’études médiévales ‘(DEEM)

Dans le cadre du Programme Interuniversitaire de Coopération « ERASMUS + », un Diplôme d’études médiévales, intitulé Diplôme européen d’étude des sources latines écrites du moyen âge a été créé. Plus de vingt universités européennes et extraeuropéennes y participent. La coordination de l’ensemble est assurée par l’Università di Cassino e del Lazio Meridionale (Italie) en coopération avec la Libera Università Maria Ss. Assunta (LUMSA, Rome, Italie).

Les candidatures des étudiants doivent être envoyées avant le 15 août 2014 au coordinateur du Diplôme Giacinta Spinosa.

librohorasIsabelcatolica-1080x675

Toute l’information et formulaire d’inscription: DEEM 2014-2015

 

http://fidemweb.org/deem-application/

Applications should be sent by August 15th 2014 to the Diplôme coordinator through our online application form below.

In addition to personal and academic data, applicants are asked to list their degrees and in particular to state their reasons for wishing to complete the Diploma. A letter of recommendation from their supervisor or other teacher should be included.

Applicants will be notified of the sovereign decisions of the Selection committee by September 1st.

Applicants will be expected to:

  • have completed four years of university studies in humanities;
  • have a working knowledge of Latin.  An intensive Latin course will be organised at the beginning of the academic year in order to freshen the students’ language skills;
  • have a working knowledge of English and basic Italian. An optional course in Italian will be organized at the beginning of the academic year;
  • live in Rome until the end of the Diploma year, attend the compulsory lectures, write a research paper, and conduct individual research.

The annual program lasts eight months, starting by October 20th 2014.

The courses focus on methodology and auxiliary disciplines (Introduction to bibliography and sources; Mediaeval Latin; Paleography; Diplomatics; Codicology; Text edition). In the academic year 2014-2015 the 30-hour courses will be taught either in Italian, in French or in English by specialist teachers from different countries. Total Credits: 60 ECTS.


Guillaume le conquérant

Guillaume le conquérant,

par Fabien Drugeon

Photo

You can follow the progression of the movie on facebook

https://www.facebook.com/pages/La-jeunesse-de-Guillaume-Le-Conqu%C3%A9rant/173938759348436

Synopsis

Guillaume Le Conquérant est sur le point d’embarquer depuis Dives-sur-Mer pour la conquête de l’Angleterre. Des échaufourés apparaissent parmis ses soldats impatient de partir. Prévoyant une éventuelle Guillaume accueil Robert son fils (Futur Courteheuse) pour recevoir le trône ducal en héritage. Wilhelm, bras droit de Guillaume, raconte à Robert la jeunesse de son père.
Trente ans plus tôt, Robert le magnifique, père de Guillaume, est sur le point de se rendre en pèlerinage en Palestine. Il présente Guillaume au parlement de Normandie comme son héritier. Malgré l’opposition de Renouf, un baron normand, et la bâtardise qui entache la réputation du petit Guillaume, le parlement normand accepte. Robert annonce que durant son absence, Gilbert de Brionne prendra la tête de la Normandie.
Un an plus tard, la nouvelle arrive en Normandie : Robert est mort. C’est la panique. Osbern, Sénéchal du duché, vient chercher le petit Guillaume.
Caché, Guillaume s’habitue à une vie nomade dans des campements et trouvent des compagnons de jeu chez Gui de Brionne (le neveu de Gilbert) et Willelm, fils d’Osbern.
Renouf, un baron félon, qui cherche à enlever le duc,  croise le convoi accompagnant Guillaume. Mais , prévenu, Guillaume a déjà quitté le convoi avec Osbern
Au cours de leur échappée, ils passent par une carrière souterraine ou vit une communauté de Norrois que connaît Osbern. La communauté offre à nos deux compagnons un moment de répit. On raconte à Guillaume l’histoire de Rollon.
Osbern et Guillaume repartent, accompagné d’un nouveau protecteur, un guerrier viking nommé Ragnarök. La troupe arrive saine et sauve au fief d’Osbern.
Nous sommes désormais en 1044, Guillaume a grandi. Osbern s’occupe toujours de lui, de son fils Willem et de Gui de Brionne. Gilbert de Brionne vient les prévenir qu’il ne contient plus les barons : ceux-ci ont l’intention de les menacer à nouveau. Il est accompagné d’une troupe de soldats pour renforcer la garde d’Osbern. Prenant à la légère l’imminence de cette menace , Osbern ne se doute pas que le danger est déjà  parmi ces nouveaux arrivés.   Gilbert de Brionne sur le chemin du retour croise Renouf qui tue Gilbert et pactise avec son neveu Gui de Brionne. Surpris par l’attaque soudaine des gardes félons, Osbern, Ragnard et la garde rapprochée du duc sont débordés. Ragnarök meurt dans le combat mais non sans avoir débarrassé le duc de nombreux assaillants. Guillaume fait preuve de courage devant Renouf, mais ce dernier refuse de tuer le duc encore  mineur, un parjure qu’il ne peut se permettre. Il prévient Guillaume que s’il ne renonce pas au duché sa clémence prendra fin. Osbern, lui, est gravement blessé. Il transmet à son fils son titre de sénéchal et donc, la protection de Guillaume. Osbern succombe à ses blessures.
Trois ans plus tard, Guillaume a pris le contrôle de l’échiquier. A Bayeux, Wilhelm espionne les barons vexé, en train de pactiser contre le duc. Wilhelm va prévenir Guillaume de l’arrivée de Renouf décidé d’en finir avec lui. Grâce à l’aide du baron de Ryes, Guillaume parvient à fuir jusqu’en France et demande de l’aide au Roi des Francs. Devant ce nouvel échec, Renouf, accompagné de Gui de Brionne, décide d’employer la manière forte et de rassembler une armée.
Au petit matin de la bataille, Guillaume se prépare. Les deux armées rassemblées s’affrontent à la bataille de Val des Dunes. Willelm et Guillaume impressionnent leurs soldats par leur courage : ils sont en première ligne et participent grandement à la victoire. Guillaume combat Renouf, le vainc mais le laisse s’enfuir. Guillaume est acclamé par ses soldats.
Nous sommes de retour en 1066,  Les espions de Guillaume le préviennent de l’imminence du débarquement de Harald le norvégien sur les côtes anglaises, Willelm lui amène son arme. C’est l’heure du départ pour l’Angleterre…

http://www.guillaumeleconquerant.fr/


What’s the point of studying medieval literature?

Professor Thorlac Turville-Petre discusses his study of literature from the Middle Ages.
University of Nottingham.

TURVILLE-PETRE, T, 2010. The Gawain Poet: Places of the Imagination. In: TREHARNE, E and WALKER, G, eds., The Oxford Handbook of Medieval English Literature Oxford University Press. 594-608

Turville-Petre surveys the wide range of writings by the generation before Chaucer. He explores how English writers in the half-century leading up to the outbreak of the Hundred Years War expressed their concepts of England as a nation, and how they exploited the association between nation, people, and language. The study forms a significant contribution to current debates on nationalism.
Reviews

“Turville-Petre’s focus is astute and well as timely… Wide-ranging in its methods, this book is also refresstzitahingly substantive and demonstrates great sensitivity to the nuances of language and style. If England at the turn of the century was not yet a nation, Turville-Petre shows that it was considerably more than a geographic locale.”–Journal of English and Germanic Philology

“The material presented by Turville-Petre is well-chosen, and offers the reader valuable insights into the complex linguistic situation at the end of the thirteenth century and during the first half of the fourteenth century. The importance of this volume should not be underestimated: it will deservedly find its place on the reference shelves of University libraries.”–Envoi

“…this is a fine book, limiting itself to an argument capable of demonstration, full of instruction, unpretentious in its style, clear in its exposition, and blessedly free of the unpleasant moralism that seems to creep into most academic discussions these days, including this one.”–Studies in the Age of Chaucer


European Medieval Borders… moving!

Europe in the medieval times

 Europe in 486 – The last Roman Empire
 mapgermanic486
 Europe in 814 – Charlemagne
 Mapcharlemagne1map814
   Europe in 1100 – at the time of the first cruisades
 MapEur1100Big
  Europe in the 13th century
Medieval-Europe-in-the-13th-Century
  Europe in 1560 – Renaissance
Map europe1560_shepherd
  From l’an 1000 to l’an 2000
 1000 years in couple minutes, when some countries, like France or Spain have been somehow defined pretty early, others like Germany or Italy had to wait until the Eighteenth century to exist as we know them today.
http://vimeo.com/89394659
 https://www.youtube.com/watch?v=uQf-PZWFMzY

 

Watch as 1000 years of European borders change (timelapse map)
An incredible timelapse look at how drastically European borders have changed over the last 1000 years

CENTENNIA is a map-based guide to the history of Europe and the Middle East from the beginning of the 11th century to the present. It is a dynamic, animated historical atlas including over 9,000 border changes. The map controls evolve the map forward or backward in time bringing the static map to life. Our maps display every major war and territorial conflict displaying the status of each region at intervals of a tenth of a year. The maps reflect actual “power on the ground” rather than internationally-sanctioned or “recognized” borders.

From the “Centennia Historical Atlas”… created and developed by Centennia Software, Conanicut Island USA. Frank E. Reed, software developer and cartographer. All rights reserved. Please note that the copyright to all maps and animations in the “Centennia Historical Atlas” are held by Centennia Software.

Any other videos containing our maps are direct copyright violations.

Sources : Historicalatlas.com

http://historicalatlas.com/download.html


Qui est qui ? Guillaume d’Orange et les objets

Granger, gauche Guillaume habillé en marchand conquiert Nîmes. Centre : le mariage. Droite : Guillaume tue le géant Isoré. Illuminations du XIIIe. manuscripts of the 'Chanson de Guillaume d'Orange.'

Granger, gauche Guillaume habillé en marchand conquiert Nîmes. Centre : le mariage. Droite : Guillaume tue le géant Isoré. Illuminations du XIIIe. manuscripts of the ‘Chanson de Guillaume d’Orange.

Nous allons étudier

- Le contournement de Louis
– Le charroi de Nimes
– Guillaume d’Orange
– Le Moniage de Guillaume

Et nous porterons plus particulièrement notre intérêt sur le vêtement et l’accessoire.Quels vêtements ou accessoires font un roi, un chevalier, un marchand, un moine ???

Y a-t-il une métamorphose du personnage lorsqu’il revêt ses objets ?

Quel sont les messages de l’auteur concernant cet habituel postulat “l’habit fait le moine” ?

Le cycle de Guillaume d’Orange

Le cycle le plus imposant de l’épopée médiévale, constitué entre le XIIe et le XIVe siècle, repose sur le concept de geste, famille héroïque au sein de laquelle se détache le personnage de Guillaume, marqué par une blessure glorieuse (la boce sur le nez ou la mutilation de celui-ci), qui conquiert Orange sur le Sarrasin Tiébaut auquel il ravit aussi Orable, son épouse, devenue chrétienne sous le nom de Guibourc. Ce cycle compte 26 chansons dont 10 concernent Guillaume, son neveu Vivien et Rainouart, le frère de son épouse, Guibourc (le petit cycle). Quant aux autres chansons, elle concernent le lignage de l’ancêtre supposé de Guillaume : Garin de Montglane. “La geste de Guillaume d’Orange est le modèle même de l’assemblage cyclique épique. Elle s’est constituée progressivement, autour d’un noyau ancien, par le rassemblement de chansons séparées ayant vécues d’une vie autonome avant leur regroupement, mais aussi au moyen de créations ad hoc, proprement cycliques, visant soit à établir un pont entre des œuvres mal ajustées (ainsi de la Chevalerie Vivien qui prend place entre les Enfances Vivien ou La Prise d’Orange et Aliscans qui commence en plein cœur de la bataille et appelait donc une soudure, un raccord), soit à étendre la matière à la parenté du héros principal, Guillaume…” (p. 13 de l’introduction de Dominique Boutet dans son édition du Cycle de Guillaume d’Orange).
BOUTET, Dominique, Le cycle de Guillaume d’Orange, Anthologie, Paris, collection Lettres Gothiques,  1996.

File:Charlemagne et Louis le Pieux.jpg
Grandes Chroniques de France, France, Paris (BnF Français 73, fol. 128v)
Charlemagne et Louis le Pieux (ref Le couronnement de Louis) XIVe

- Enfances de Garin de Montglane, - Garin de Monglane, - Hernaut de Beaulande, - Renier de Gênes, - Aimeri de Narbonne, - Enfances Guillaume, - Département des Enfants Aimeri, – Siège de Narbonne, - Couronnement de Louis, - Charroi de Nîmes, - Prise d’Orange, - Enfances Vivien, - Chevalerie Vivien, - Aliscans, - Rainouart, - Bataille Loquifer, - Moniage Rainouart, - Siège de Barbastre, - Bueves de Commarchis, – Guibert d’Andrenas, – Prise de Cordres, – Mort Aimery de Narbonne, - Enfances Renier, - Foulque de Candie, - Moniage Guillaume, - La chanson de Guillaume

File:Tour Ferrande - légende de Guillaume d'Orange.JPG
fresques de la Tour Ferrande à Pernes les Fontaines, Vauccluse, France
Combat entre Guillaume d’Orange et Isoré – XIIIe siècle – (Véronique PAGNIER)
File:Tour Ferrande - représantation symbolique d'Orange.JPG
Tour Ferrande – représantation symbolique d’Orange, à Pernes les Fontaines, Vauccluse, France, XIIIe siècle, (Véronique PAGNIER)

ressources complémentaires

Article à lire (http://graal.hypotheses.org/517) Le scandale du stemma contaminé. Note sur l’usage des cardiogrammes en philologie.

Le Charroi de Nîmes est l’une des plus anciennes chansons puisque, selon Jean Frappier, elle a été écrite vers le milieu du XII°, ” entre 1135 ou 1140 au plus tôt et 1160 ou 1165 au plus tard”. Elle prend pour thème un roi ingrat qui, lors de la distribution des récompenses (des fiefs), oublie Guillaume Fierebrace (le personnage étant inspiré de Guillaume de Toulouse). Celui ci, ne voulant pas être en reste, utilise la ruse pour conquérir alors la cité de Nîmes, aux mains des sarrasins.
Le style est assez éclectique. En effet, le texte associe l’héroïque, le comique, le pathétique, le réalisme et le burlesque.

Guillaume, au retour de la chasse, apprend que le roi Louis a, en son absence, distribué les fiefs à son entourage et l’a oublié. Il rappelle au roi les services rendus et lui demande d’aller conquérir le royaume de Nîmes.

Dieu, dit Guillaume, toi qui naquis de la douce Vierge
pourquoi ai-je tué tant de beaux jeunes gens
et pourquoi ai-je affligé tant de mères,
péché qui est resté au plus profond de moi-même ?
J’ai servi si longtemps ce mauvais roi de France,
sans y gagner la valeur d’un fer de lance.

Il se déguise alors en marchand et cache ses hommes dans des tonneaux placés sur des charrettes…
Guillaume a réellement existé, il a conduit les grandes expéditions de Charlemagne en Espagne. En 806, il se retire dans l’abbaye qu’il a fondée. L’auteur du Charroi le transporte du règne de Charlemagne à celui de son fils Louis, époque de décadence. Un souverain faible trouve en face de lui de grands féodaux turbulents ou révoltés.

Le Charroi de Nîmes.
Table des matières

I) Intro: 2
II) La « matière de France » 2
III) Cycle de Guillaume d’Orenge 2
IV) Caractéristiques de la chanson de gestes 3
A- Un sous-genre épique 3
B- La composition épique 3
C- la récitation 4
D- Conclusion: 5
V) Les structures et les motifs du Charroi de Nîmes 5
A- remarques sur la structure du texte 5
Les petites laisses 5
Les laisses moyennes 5
Les grandes laisses: 5
B- Les motifs narratifs 6
L’assemblée royale (motif de la cour plénière) 6
Paroles d’insulte et de menace, vantardises, cris de guerre. 6
La parole de remémoration des exploits passés 6
Le combat au poing (le cassage de gueule) 6
C- Motifs rhétoriques 6
L’armement 6
La mêlée générale 7
Le portrait du héros. 7
La mobilisation des chevaliers. 7
exposé: ‘dernière offre du roi’ v380 à 414 dans laisse 15. 7
D- Reprise commentaire laisse 15 8
introduction 8
I ultime débandade du roi 8
Ultime tentative de persuasion 8
II) une situation insoluble? 8

Intro:
C’est une chanson de geste anonyme datant du début du XII qui a pour personnage Guillaume Fierbrace (futur Guillaume d’Orenge). C’est un baron de Charlemagne ( IIX, IX siècles) un des chevaliers principaux, il y a un écart de 4 siècles avec le temps de la composition, c’est un passé lointain mystifié, une chevalerie idéalisée.
La « matière de France »
Cette expression est emprunté au prologue de la chanson de saisnes de Jean Bodel. Il distingue trois matières, ou fonds thématiques utilisés par les textes médiévaux:

  • Matière de Rome
  • ” ” de Bretagne
  • ” ” de France

…Rome: Légendes de l’antiquité (4 romans conservés en tout), composés au XII siècle = « romans antiques »:

  • Roman d’Eneas (réécriture de l’Eneide)
  • ” ” de Troie (Iliade)
  • ” ” De thèbes (Thébaïdes de Stace)
  • ” ” d’Alexandre

→ anachronismes: transposés à l’époque contemporaine .
Bodel à écrit: « savantes et chargées de sens » = but didactique.

… Bretagne: Imaginaire breton, celtique, cette partie est beaucoup plus prolifique, les histoires sont regroupées autour du roi Arthur. On retrouve des lais, des romans de chevalerie, Tristan et Yseult…
Bodel: « irréelle et séduisante » = divertissement.

…France: Centrés autour de la figure de Charlemagne et son entourage, les héros sont nobles (barons, chevaliers), chansons de gestes.
« voient chaque jours leur authenticité confirmée » = valeur de vérité historique, au MA, témoignage sur un épisode célèbre.
Matière à la gloire de la France, exalter l’identité nationale. Thème de CdN (Charroi de Nîme)= démêlés du héros avec le roi de Louis (XII, Le pieu), rapports entre un vassal et son suzerain.
Cycle de Guillaume d’Orenge

Constitué entre XII et XIV. G. Boulet: « ce cycle comporte 26 chansons dont 10 font le petit cycle (qui portent sur Guillaume, son neveu Vivien et son beau-frère Raynouard) …. »
C’est un rassemblement de chansons liées entres elles par des chansons de raccord, écrites à postériori. Une fois que tous les grands exploits étaient narrés ils élargissaient le cycle avec de nouvelles aventures, des épisodes méconnus, des récits de jeunesse etc…)
= il y avait de nombreuses copies c’était un personnage très populaire.
Le CdN est situé entre le couronnement de Louis et la prise d’orange.

Le CdN, chanson de raccords? Dans le prologue on trouve un rappel du couronnement de Louis mais aussi des chansons qui suivent. Mais il se pourrait juste que le prologue ait été remanié pour créer une continuité, une cohérence cyclique.
Caractéristiques de la chanson de gestes Un sous-genre épique

‘gesta’ – gerere = agir
gestes= faites et gestes, exploits.
La chanson de geste est la forme que prend le sous-genre de l’épopée au MA.
En 1100, la chanson de Roland à un grand rayonnement.

Qu’est ce qui caractérise une épopée?

  • Narre des exploits héroïques, souvent par des guerriers. (dans la 1ére partie du CdN, on s’éloigne un peu de ça mais narre quand même les exploits passés par la confrontation entre Guillaume et son roi, il montre son caractère de héros en se posant d’égal à égal avec le roi.)
  • l’univers décrit est légendaire (dans l’Iliade, des divinités interviennent), ici nous avons un passé mythique mais pas de surnaturel. Mythe de la grande lignée des carolingiens (Charles Martel, Pépin le bref, Charlemagne, Louis le Pieux) qui sont tous qualifiés d’empereurs, époque des rois honnêtes, des chevaliers valeureux. La France avait un rayonnement extraordinaire qui est idéalisé, ce ne sont pas des réalités historiques (héros # sarrasins, chrétiens # païens).
  • Un univers féodal: essentiel dans le ressort dramatique car les rapports personnels font avancer la chanson. Il y avait un vrai rapport d’hommes à hommes dans la féodalité, quand mécontentement, on ne passe pas par un juriste.
  • Ce ne sont pas des personnages solitaires, ils sont liés aux autres (Guillaume et son neveu, Achille et Patrocle) , l’idéal de la monarchie française – bravoure exceptionnelle.

La composition épique

Comment est construite une épopée?
La longueur est variée mais la chanson de geste est écrite en décasyllabes épiques (10)- césure à la 4ème syllabe ( a minori 4/6).
« Oiez, seignor, / Deux vos croisse bonté »
exception, la césure épique:
« Comme il prist ny/m(es) par le charroi mené »
→ le (es) n’entre pas en compte. Cela permet de marquer une pause forte dans le vers mais garde la souplesse 4/6.

Le nom des strophes est ‘laisses ‘, la longueur est variable, ne renvoir pas forcément à une unité thématique mais toutes les dernières syllabes ont une terminaison similaire.

Le style épique aime :

  • les hyperboles « le meilleur homme qui ait jamais cru en dieu »
  • les images « n’a pas de foin à donner à son cheval » = pauvre
  • les épithètes homériques «  le marquis au court nez » « le ber (=le brave) », « a la chiere hardie » (= au visage farouche)

composition des différentes premières laisses du cycle:

  • commencent toutes par « oyez segnors »
  • invocation à Dieu pour plaire à l’auditoire
  • réclame de la chanson avec 2 motifs: la bonne chanson + chanson rare.
  • Place variable à la description du contenu de la chanson.
  • Certains vers sont identiques « c’est de Guillaume le marquis au court nez », « c’est de guillaume au court nez le marquis »…

la récitation
Chanson de geste: car textes fait pour être chantés, récités à voix haute devant un publique par des professionnels appelés ‘jongleurs’. Les jongleurs connaissaient le canevas du texte mais la formulation changeait, ils n’apprenaient pas par cœur. Ils pouvaient l’allonger, la compléter ou la résumer selon les situations.
Les auteurs restés anonyme sont appelés les ‘trouveurs’, il est probable que c’était les même personnes jongleurs/trouveurs. Ils pouvaient être accompagnés d’instruments de musique mais avec mélodie simple, seuls 2 vers avaient une mélodie particulière (le 1er et le dernier, appelés vers d’intonation et vers de conclusion).
Le publique: apostrophé au vers 1: formule de politesse, ne signifie pas que le publique était noble, au contraire,la chanson de geste est un genre populaire en opposition avec le roman de chevalerie. Dans un château ou dans un cour d’auberge, devant des barons ou au milieu d’une foire. Beaucoup de chanson on des traces de demande d’argent au début, ne chante que s’il est assez payé à l’avance. C’est surement pourquoi les prologues ressemblent à des réclames. Avait souvent lieu après le repas et avant la nuit= souvent pas plus de 2 heures. Environ 1000 vers à l’heure, certaine vont jusqu’à 40 000 vers, la chanson de Roland en fait 4000.
Les textes sont des aides mémoire, ils notaient aussi les adresses au publique: recréaient un sentiment de communauté car les chansons des gestes servaient à recréer nue identité nationale. A aussi une influence sur les versions des manuscrits: des variantes sur une même chanson.

Conclusion:
On ne peut étudier le charroi de Nîmes comme un roman, on a besoin de le replacer dans son contexte littéraire, social et idéologique du milieu du XII siècle ou Guillaume fait office de héros national dans un chant qui est la célébration épique d’une identité collective. Il est donc porteur des valeurs chrétiennes et féodales à distinguer des valeurs des romans de chevalerie (héros solitaire).
Les structures et les motifs du Charroi de Nîmes
Polycopié n°3
remarques sur la structure du texte Les petites laisses
Dans le tableau, on voit qu’elles apparaissent de manière régulières (62%) toujours groupées par 3 ou 4 en règle générale. Elle peuvent évoquer des éléments lyriques, descriptifs ou narratifs:

  • lyrique: notamment au pathétique: permettent de créer des //, des jeux de miroirs. La trame du récit reste au second plan, seul compte la parole des personnages et son efficacité poétique.
  • Narratif: (ex: 41 à 45): étape sur la route de Nîmes, l’entrée en ville, affrontement de Guillaume sur les sarrasin. L’action est réduite, elles servent donc surtout à annoncer les laisses qui vont suivre, à brosser le décor, à créer un climat.
  • Descriptions: peu développées (dut à l’esthétique de la chanson de geste). Point de départ à une scène. Détourne attention de la trame narrative= sorte de pause.

Donc: pauses dans la narration, détacher certains éléments que l’on veut mettre en relief (personnage, décor, une certaine formulation). Elles servent de jalons qui donnent à méditer au publique.
Les laisses moyennes
Celles ou vont se situer l’essentiel de l’action. La que vont se construire les scènes le personnages les événements. On peut reconstituer l’action jute avec elles. Entre 20 et 60 vers. Peuvent contenir des récits dans le récit, notamment des retour en arrière, la narration n’est pas toujours linéaire.
Les grandes laisses:
Que 4 dans toute la chanson. Entre 76 et 113. La 1ère est la laisse d’ouverture de la chanson: annonce de toute la première partie de la chanson. 2ème: histoire du marquis Bérenger trahit par le roi (sommet de l’altercation entre Guillaume et le Roi, moment charnière ou Guillaume se rend compte qu’il n’a rien à attendre de son roi et va devoir conquérir son royaume tout seul). 3Ème: épisode dont on pourrait se passer mais entraine le départ de Guillaume pour Nîmes. 4Ème (49): Guillaume est reconnu quand il essayait de se faire passer pour un marchand, bascule à une ruse à un affrontement en ordre de bataille.
Importantes pour le déroulement de l’action et ouvrent vers une nouvelle étape de la narration: fonction dramatique avant une bascule vers un nouveau ‘chapitre’, vers une nouvelle étape.

Les motifs narratifs
Les chansons de gestes ont un certain nombre de scènes repères, de scènes typiques.
L’assemblée royale (motif de la cour plénière)
Dés le vers 58 et suivants: occupe la première moitié du texte. La cour plénière est la cour rassemblant l’ensemble des vassaux, que pour des grandes fêtes. Les chansons de geste aiment à décrire ces cours plénières, avec des étapes obligée: repas, fête, ou séance de conseil entre le roi et ses plus grands vassaux. Ici sert de cadre à l’affrontement entre héros et le roi injuste.
Début: le héros entre de sa propre initiative sans être invité à la distribution de fiefs. N’est pas vêtu selon le protocole (revient de la chasse). Vient demander des comptes au roi, réclamer justice pour ses services: demande un fief. Ici démonstration de la faiblesse du roi (il est jeune, vient de monter sur le trone et n’est ps digne de son père Charlemagne). N’obtient rien= conquête par lui même= montre sa vaillance au combat et sa largesse. C’est le moteur de l’action de la deuxième partie de la chanson.
Paroles d’insulte et de menace, vantardises, cris de guerre.
Plaintes de Guillaume au roi quand celui ci veut déshériter les ainés des vassaux morts au combat= il manque à son devoir.
Vers 1332: Il se fait tirer la barbe (démasqué) et réagit par la colère
vers 1358: démasqué monte sur une pierre et harangue avant la bataille générale en menaçant les sarrasins.
Divers exemples de paroles véhémente des personnages qui nous introduisent dans un contexte d’affrontement/ très fréquent dans les chansons de gestes.
La parole de remémoration des exploits passés
Quand Guillaume rappel ses exploits au service de Charlemagne. Les formations sont souvent les mêmes, autour du verbe (se) membrer = se souvenir. Beaucoup de passages sur le couronnement de Louis
Le combat au poing (le cassage de gueule)
Régulièrement Guillaume tabasse les gens. Vers 742: quand il tue le traitre devant le roi. Vers 1372: quand il tue une roi sarrasin. Pas de combats: il suffit qu’il frappe une fois pour que les adversaires meurent. Seul héros des chansons de gestes aussi fort, d’ou son surnom « Guillaume Fierebrace » (bras forts).
Motifs rhétoriques L’armement
Quand le héros s’équipe. Vers 859 et suivants « ….. » les formules sont toujours les mêmes ainsi que l’ordre: le haubert, heaume, épée, on monte sur les destriers, les écus.
Puis on élargit à toute l’armée. V 867 « la on vit tant de heaumes étinceler » formulation typique de la chanson de geste avec un appel à l’auditeur ou on l’invite à s’identifier, ex: « lor veissiez»alors vous auriez vus »
Mais ici le motif est détourné, ne finit pas sur un combat (type sublime, pour impressionner) mais ici on tombe sur la trivialité, description d’un paysan= contraste brutal pour créer du comique.
V 1034/1046: décrit déguisement de guillaume: détournement du motif de l’armement. Tout est ramené au style bas en décrivant attributs d’un paysan.
La mêlée générale
V1423 et suivants: mise en scène visuelle et très générale de la bataille.
Le portrait du héros.
V12 « il fit beaucoup pour développer la chrétienté » = l’identifie à un style de héros épique, en quelques mots renvoi à toute une tradition.
V51 « était très noble et très vaillant »: description passe partout.
La mobilisation des chevaliers.
V641 et suivants: utilise le thème mais en plus trivial, une part au burlesque: monte sur une table et non pas une hauteur du champ de bataille, cri au lieu de haranguer. Mais en même temps montre l’enthousiasme du héros avant la bataille.
V115 utilisé non pas pour une bataille mais pour un voyage.


Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 331 other followers

%d bloggers like this: